ADOSSPP — La nouvelle aventure du Foyer du sapeur

Har­ry Cou­vin —  — Modi­fiée le 8 décembre 2022 à 09 h 12 

#BrigadeInside — Ce mardi 29 novembre avait lieu l’inauguration du Foyer du sapeur-pompier de Paris – association des œuvres sociales, nouveau siège de l’ADOSSPP (et bien plus…) au 39 boulevard Bourdon à Paris (IVe arr.). Édité par l’association, le magazine ALLO DIX-HUIT y était… Forcément.

Une bonne cen­taine de per­sonnes a répon­du pré­sente à l’invitation de l’ADOSSPP pour cette inau­gu­ra­tion du nou­veau siège. Accueillis dans le nou­vel espace Mau­rice Féger (fon­da­teur de l’association en 1945), les invi­tés ont pu pro­fi­ter du dis­cours du pré­sident André-Pierre Lagarde et de celui du géné­ral Joseph Dupré la Tour. Les deux hommes ont ensuite cou­pé le sym­bo­lique ruban tri­co­lore avec l’aide de quelques enfants de l’assistance.


Le père Gaë­tan de Bodard, aumô­nier de la Bri­gade, a béni la Sainte-Barbe du bâti­ment, patronne des sapeurs-pom­piers.
Les chefs de corps et les chefs de bureau de la bri­gade avaient accom­pa­gné le géné­ral pour célé­brer l’événement. De nom­breux par­te­naires de l’association s’étaient joints à cette assem­blée convi­viale. Nous avons aus­si pu appré­cier la pré­sence de madame Pel­tier, veuve du regret­té Claude Pel­tier, ico­nique pré­sident de l’association pen­dant vingt ans, ain­si que la famille Féger.

Le père de Bodard, aumô­nier de la Bri­gade bénit la Sainte-Barbe

Un chan­tier pas comme les autres
On pou­vait, ce soir-là, entre­voir un sen­ti­ment de satis­fac­tion dans le regard des prin­ci­paux acteurs de la réno­va­tion de ce bâti­ment de 750 m² place de la Bas­tille, au pied du port de l’Arsenal. Ain­si, Pierre Pro­geas, second vice-pré­sident de l’association et res­pon­sable de la com­mis­sion des tra­vaux, Alexandre Cla­ret, archi­tecte du pro­jet (voir inter­view audio) et Chris­tophe Behae­gel, le maître d’œuvre pou­vaient savou­rer les der­niers ins­tants d’une aven­ture qui aura duré trois ans. Trois ans de péri­pé­ties diverses, néan­moins péna­li­santes pour un tel chan­tier. Au delà des tri­bu­la­tions admi­nis­tra­tives, de la crise des gilets jaunes, qui obli­geait chaque wee­kend, à prendre des mesures de pro­tec­tion avant les mani­fes­ta­tions, de la crise sani­taire et de ses mesures de sureté, les pro­ta­go­nistes pou­vaient se mon­trer fiers de cette belle réalisation.


LE PODCAST :

Alexandre Claret : architecte de la rénovation du Foyer du sapeur


Visite des lieux

Pho­tos gale­rie : David Reboullet

Comme l’a pré­ci­sé le pré­sident Lagarde dans son dis­cours, « Outre les ser­vices admi­nis­tra­tifs de l’ADOSSPP et du GNASPP, rési­dents per­ma­nents, le bâti­ment offre de mul­tiples pos­si­bi­li­tés d’accueil pour les membres de la com­mu­nau­té BSPP. Il va per­mettre l’organisation de sémi­naires ou de réunions diverses, dans des condi­tions exceptionnelles. »

De nom­breuses acti­vi­tés à venir

Un cock­tail avait ensuite lieu dans l’espace Claude Pel­tier, situé au qua­trième étage et doté d’une vue magni­fique sur la « Colonne de juillet ». Un moment sym­pa­thique où les équipes de l’entreprise Ratio­nal et Good Epices ont mis l’ultime et par­faite touche gus­ta­tive à cette inauguration.

D’ores et déjà actif, le siège accueille en ce moment une expo­si­tion de pho­to de Laurent Cam­pus jus­qu’au 22 décembre. Les 9 et 10 décembre, le Foyer du sapeur pro­po­se­ra le pre­mier Salon du livre dédié aux pom­piers de Paris. Et l’a­ven­ture ne fait que commencer…


À LIRE AUSSI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page