PRIX PHOTO SERGENT SÉBASTIEN VERMEILLE — Deux soldats du feu récompensés !

Débo­rah Colin —  — Modi­fiée le 1 juillet 2022 à 12 h 04 

A la Une ! — Mardi 28 juin 2022, le général d’armée Pierre Schill, chef d’état-major de l’armée de Terre, a récompensé les lauréats du prix photographique « Sergent Sébastien Vermeille ». Parmi les trois gagnants, la Brigade est fière de compter deux sapeurs-pompiers de Paris.

Pho­to du capo­ral-chef Syl­via Borel (BSPP), prix du meilleur repor­tage photographique
Prix spé­cial du par­te­naire — Canon France au capo­ral Cyrille Nico­las (BSPP)

Depuis 2013, l’ar­mée de Terre remet son prix pho­to­gra­phique « Ser­gent Sébas­tien Ver­meille ». Il récom­pense le tra­vail de trois pho­to­graphes pro­fes­sion­nels, qu’ils soient civils ou mili­taires. Cette année, le prix de la meilleure pho­to­gra­phie unique est décer­né pour la deuxième fois au capo­ral-chef Syl­via Borel (BSPP), le prix du meilleur repor­tage pho­to­gra­phique au bri­ga­dier-chef de pre­mière classe Nico­las D. (Forces Spé­ciales Terre) et le prix spé­cial du par­te­naire — Canon France au capo­ral Cyrille Nico­las (BSPP). 
Si la pre­mière, pri­mée il y a deux ans et membre du jury l’an pas­sé, avait une cer­taine habi­tude de cette céré­mo­nie, le second était plus intimidé.

Mais à tra­vers, ce brillant résul­tat, tout le tra­vail du groupe est récom­pen­sé pour son ému­la­tion col­lec­tive constante.

ALLO DIX-HUIT en a pro­fi­té pour poser quelques ques­tions aux deux « sol­dats de l’i­mage » de la Brigade. 

Qu’a­vez-vous res­sen­ti en rece­vant ce prix ? 

CCH Syl­via Borel (CCH S.B) : Je suis hono­rée que mon nom soit asso­cié pour la deuxième fois consé­cu­tive au ser­gent Sébas­tien Ver­meille, mort dans l’accomplissement de sa mis­sion de « sol­dat de l’image ».

CPL Cyrille Nico­las (CPL C.N) : J’ai été sur­pris et tou­ché ! C’est pour moi une grande pre­mière de rece­voir un prix. Même si au fond de moi, j’es­pé­rais, je ne pen­sais pas y arriver. 

Quelle est l’his­toire de votre photographie ? 

CCH S.B : J’ai appe­lé cette pho­to­gra­phie La Déli­ca­tesse, car c’est exac­te­ment ce que j’ai res­sen­ti lors de ce moment sus­pen­du au milieu du chaos. J’ai sui­vi le sau­ve­tage du petit gar­çon de la cage d’escalier jusqu’au poste médi­cal avan­cé situé dans une épi­ce­rie du quar­tier. Il était ter­ri­ble­ment agi­té, hur­lait et ne pou­vait pas être mis dans les bras de sa maman puisque ses brû­lures n’étaient pas encore iso­lées.
Arri­vée à l’épicerie, j’ai dû faire une petite pause émo­tion­nelle. Je m’écarte alors quelques secondes de la manœuvre. Je souffle. En fait, je me booste pour y retour­ner. Je réflé­chis à ma com­po­si­tion dans ma propre bulle. Enfin prête, j’y retourne… Et là, sou­dain, l’enfant s’accroche au cou de cette jeune fille qui arrive fina­le­ment à le rassurer.

CPL C.N : Ce que j’es­saie de faire res­sor­tir, c’est l’é­mo­tion et pour moi cette pho­to est com­mu­ni­ca­tive. On y voit le chef d’a­grès qui donne ses ordres, juste avant une inter­ven­tion pour un feu dans un immeuble pari­sien. Cet échange rompt le stress dû à l’am­pleur de l’é­vè­ne­ment. Au milieu de l’excitation géné­rale, tout reste calme et les échanges se passent dans le regard et quelques mots.

Que sou­hai­tez-vous trans­mettre au tra­vers de cette photographie ? 

CCH S.B : Au-delà de nos images et de ce que nous vou­lons trans­mettre à tra­vers elles, ce concours, avec la pré­sence de nom­breux pho­to­graphes de tous les corps d’armée, ain­si que nos confrères civils fait réson­ner dans nos cœurs l’âme du ser­gent Sébas­tien Ver­meille. Et c’est bien là l’essentiel.

CPL C.N : Je vou­lais trans­mettre de l’é­mo­tion. La pho­to raconte l’échange et la com­mu­ni­ca­tion entre sol­dats. J’espérais que cela soit bien per­çu. Mon prix démontre que le mes­sage est tota­le­ment passé. 

Le sergent Sébastien Vermeille

Le capo­ral-chef Sébas­tien Ver­meille, pho­to­graphe du SIRPA Terre Image de Lyon est déployé en Afgha­nis­tan en 2011 au sein de la Task force La Fayette — Bat­tle group RAPTOR. Le 13 juillet, il meurt au com­bat dans l’ac­com­plis­se­ment de sa mis­sion de « sol­dat de l’i­mage ». Il est pro­mu au grade de ser­gent à titre post­hume. Pour lui rendre hom­mage, la délé­ga­tion à l’in­for­ma­tion et à la com­mu­ni­ca­tion (DICoD) crée le prix pho­to­gra­phique « Ser­gent Sébas­tien Ver­meille ». Il per­met de valo­ri­ser l’en­ga­ge­ment des femmes et des hommes de l’ar­mée de Terre.


À LIRE AUSSI…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page